FR
FR/EN

Rss_blackBlogue

7 juil.

Leçon d'éclectisme

J'écris ce billet avec la présomption que la vaste majorité de ses lecteurs n'auront jamais entendu parler de Dominique Leone.

Ce n'est en effet pas une vedette, mais je ne pense pas que quiconque défende le point de vue que la meilleure musique provient uniquement des vedettes d'un genre. Certains le connaissent peut-être plus comme journaliste : il a signé des textes pour le site Pitchfork de 2001 à 2007.

Musicalement, il a à son actif un maxi et deux albums parus sur Feedelity et Strømland, les labels du roi du Cosmic Disco, Lindstrøm, ainsi que sur l'influent label Important.

Ne vous laissez toutefois pas influencer par mon «name dropping» de Lindstrøm: la musique de Dominique Leone ressemble plutôt à du Beach Boys tel que l'interprétrait un «cover band» composé d'extraterrestres. Ce n'est pas à la portée de tous, mais c'est excellent!

Bon, mais là où je veux vous emmener, c'est que Leone est aussi «DJ» à ses heures (je le mets entre parenthèses parce que vous ne devez pas vous attendre à des prouesses techniques) et ses mixes sont toujours des petits bijoux d'éclectisme.

Le dernier, que je vous propose aujourd'hui, a sur sa tracklist des artistes aussi variés que Paul McCartney, Debussy, Marc Romboy, Terry Riley, ABBA, Philip Glass, Mouse on Mars, Tom Waits, Brigitte Fontaine, Jeanne Moreau, Steve Reich et Faust!

Ça s'appelle ouvrez votre esprit et attachez votre tuque (la tuque, c'est pour pas que votre esprit ouvert éclabousse quand il va exploser)!

Cheers!

S)